Prière mariale

En union de prière avec tous les membres de l’Association : à leurs intentions. 

 

 

 


Saint Padre Pio

  Padre Pio et Léopold Mandic,

confesseurs et témoins de la miséricorde à Saint-Pierre de Rome (février 2016)

Saint Padre Pio et saint Léopold Mandic, modèles de confesseurs, ont été exposés à la basilique Saint-Pierre à Rome, début février, dans le cadre du Jubilé de la miséricorde divine.

Les corps de ces deux frères capucins, ont été exposés à la demande personnelle du pape François pour souligner l’importance du sacrement de la réconciliation et du ministère de confesseur et au moment où il enverra à travers le monde les « missionnaires de la miséricorde », des prêtres choisis pour cette mission particulière durant l'Année .

Padre Pio ainsi que Léopold Mandic sont en effet connus comme deux confesseurs infatigables : ils restaient pendant des heures dans leurs confessionnaux où des files interminables de fidèles les attendaient.

Le pape François a, dit-on, une dévotion particulière pour Padre Pio de Pietrelcina : il possède  des photographies du saint et sa voix enregistrée sur une bande sonore.

Léopold Mandic est, lui, moins connu. Né en 1866, en Dalmatie, il entra chez les Capucins italiens d'Udine. Ce frère prêtre, qui bégayait, voua sa vie à la célébration du sacrement de pénitence dans l'humilité d'une cellule de confessionnal, pendant dix ou quinze heures par jour.

Frère Eric Bidot

Voir article complet dans la revue Notre Dame de la Trinité du mois de Février 2016.

 

« Padre Pio… Pourquoi une telle renommée ? Parce qu’il était philosophe ? Savant ? Parce qu’il avait des dons particuliers ?

Non, mais parce qu’il célébrait la messe avec humilité, qu’il confessait du matin au soir et que, marqué des stigmates de Notre Seigneur, c’était un homme de prière et de souffrance ». (Paul VI)

 


Saint Padre Pio (1887-1968), frère Capucin : petite biographie

1887, le 25 mai : naissance de Francesco Forgione, huitième enfant d’une humble famille de Pietrelcina
1903 : à 15 ans ½ il part faire son noviciat et sera un « novice exemplaire, ponctuel dans l’observance de tout ». Il prend le nom de Frère Pio.
1907, le 27 janvier, il prononce ses vœux perpétuels.
1910 : Frère Pio a la grande joie d’être ordonné prêtre. Cependant la maladie l’accable (bronches).
1916 : à cause de sa maladie, il est envoyé dans un couvent sur les hauteurs, à San Giovanni Rotondo
1918 : commencent 50 années de « participation avec Jésus à la rédemption du monde «  et ceci « en sacrifiant sa chair et en versant son sang ». Il reçoit les stigmates de Jésus en croix. Les pénitents affluent pour le rencontrer.
En 1940, il a l’idée d’un grand hôpital, La Casa Sollievo de la Sofferenza, qui est devenu un hôpital des plus modernes d’Italie, en activité de nos jours.
Le 22 septembre 1968, il continue à bénir longuement la foule et à 2 h du matin, serein, « Jésus, Marie », sur les lèvres, le chapelet entre les mains, il remet son esprit.

 

 

Prière de Padre Pio

 

Reste avec moi, Seigneur, car il est nécessaire de T’avoir présent pour ne pas T’oublier. Tu sais avec quelle facilité je T’abandonne.

 

Reste avec moi, Seigneur, parce que je suis faible et

que j’ai besoin de Ta force pour ne pas tomber si

souvent.

 

Reste avec moi, Seigneur, parce que Tu es ma vie et

que sans Toi, je suis sans ferveur.

 

Reste avec moi, Seigneur, parce que Tu es ma lumière

et que sans Toi, je suis dans les ténèbres.

 

Reste avec moi, Seigneur, pour me montrer Ta volonté.

 

Reste avec moi, Seigneur, pour que j’entende

Ta  voix et Te suive.

 

Reste avec moi, Jésus, parce que dans

cette nuit de la vie et des dangers,

j’ai besoin de  Toi. Fais que je Te

reconnaisse comme Tes disciples à

la  fracture du pain, c’est-à-dire que

la communion eucharistique soit

lumière qui dissipe les ténèbres, la

force qui me soutienne et l’unique joie

de mon cœur…

 

Padre Pio (1887-1968)

Statue dans le parc à Blois | Padre Pio

Statue dans le parc à Blois | Padre Pio

Autel de Padre Pio | Blois

Autel de Padre Pio | Blois